Je vapote mais je continue de fumer. C’est grave ?

Cesser de fumer est une décision difficile à prendre pour tout fumeur. Certains choisissent la cigarette électronique comme moyen facilitateur. Alors qu’ils avaient une dépendance vis-à-vis de la cigarette, ils mélangent le vapotage avec la prise de cigarette traditionnelle. Cette pratique présente-t-elle des répercussions sur ces personnes ?

Le vapotage permet-il d’arrêter immédiatement de fumer ?

Plusieurs études permettent de répondre à l’affirmatif. Selon une étude réalisée en 2020 par Le Petit Vapoteur, près de 70 % de fumeurs ayant utilisé la vape comme moyen de sevrage ont arrêté de fumer. Cependant cet arrêt peut rarement être immédiat. Chez le néo-vapoteur, la vape ne fait que réduire le risque d’exposition à la fumée de tabac. Il n’est en effet pas facile pour un habitué du tabac d’arrêter définitivement de fumer d’un coup.

Réduire son taux de tabagisme est d’ailleurs un objectif plus réalisable que renoncer définitivement au tabac. Le recours à la e-cig procure justement un effet réducteur qui pourrait amener les fumeurs à diminuer immédiatement le nombre de paquets consommés par jour. C’est cette diminution du nombre de cigarettes fumées quotidiennement qui renforce le boycott du tabac dans le rang des fumeurs. Ainsi, le vapotage concoure à l’arrêt du tabac mais de façon progressive.

Vapoter et fumer vs fumer uniquement.

Les néo-vapoteurs ne délaissent souvent pas tout de suite le tabac. Ils associent vapotage et cigarette classique. Si abandonner totalement le tabac est l’idéal recherché, cette association est meilleure comparée à la consommation de tabac uniquement. Le fait est que la cigarette électronique facilite le désir de stopper le tabagisme. L’organisme d’un sujet qui s’adonne uniquement au tabac s’endommage beaucoup plus que celui d’un autre sujet vapote et fume à la fois. Certes, le tabagisme est par nature mauvais peu importe la quantité consommée mais son association avec le vapotage chez le fumeur amoindrit ses impacts.

La vape diminue en effet chez le néo-vapoteur l’envie de fumer. Un fumeur consommant 10 cigarettes par jour pourrait ainsi réduire sa consommation de 3 cigarettes par jour rien qu’en essayant la vape. En outre, cette association vous conduira progressivement à vous débarrasser de votre dépendance au tabac. Parallèlement, consommer uniquement du tabac augmentera progressivement votre envie et votre consommation.

Que faire pour ne plus fumer pendant son sevrage à l’e-cig ?   

Vapofumer est dangereux parce que fumer est dangereux. Mais pour un néo-vapoteur, il est difficile de contrer l’envie de tenir une cigarette notamment pendant les tous premiers jours. Il n’est cependant pas impossible de réaliser cet exploit. Lorsque les semaines passent mais votre attachement aux cigarettes traditionnelles ne s’arrête pas, questionnez d’abord votre appareil. Votre matos a-t-il une autonomie suffisante qui vous permet de vapoter chaque fois que l’envie vous prend ? Si non, vous devez vous procurer d’un équipement avec une grosse autonomie qui pourra vous servir continuellement. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’univers de la cigarette électronique, et ne vous découragez pas !

Pensez aussi à la concentration en nicotine de l’e-liquide que vous vapotez. Au début de votre sevrage, préférez des e-liquides avec un taux de nicotine élevé. Les e-liquides de ce type comblent mieux la sensation de manque qui saisit très souvent les fumeurs nouvellement convertis en vapoteurs. En Europe, vous trouverez des e-liquides avec une concentration de 20 mg/ml de nicotine. 

Que retenir ? Il est vrai que la cigarette électronique est une réponse à l’arrêt du tabagisme mais certains fumeurs peinent à délaisser définitivement la cigarette. Même si le vapofumeur est meilleur que le fumer, il est préférable de bannir totalement le tabac de votre quotidien.

Laisser un commentaire